Vous avez choisis de vous deconnecter de Guadadvent


confirmer | annuler

Identifiez-vous en utilisant ce formulaire

Pas encore inscrit? Cliquez ici

Vous avez oublié votre mot de passe ou pseudo, cliquez ici
Titre: La détresse désespérée

Osée 14:3
L'Assyrien ne nous sauvera pas, nous ne monterons pas sur des chevaux, Et nous ne dirons plus à l'ouvrage de nos mains: Notre Dieu! Car c'est auprès de toi que l'orphelin trouve compassion. (LSG)
Lire la suite | partager
Hymnes et louanges
Cantiques en l'honneur de notre Dieu


Hymnes et louanges cantiques tirés du recueil de chants des Eglises Adventistes du Septième jour.
Ces chants sont à la gloire de notre Dieu.


Cliquez sur pour écouter le cantique

Numéro du cantique:   Recherche

Cantique n 613 - Le Colporteur Vaudois - Recueil de chants Eglise Adventiste, SDA, Adventist - Hymnes et Louanges Cantiques en l'honneur de notre Dieu  


H613 - Le Colporteur Vaudois
        (Duo et Choeurs)

1
Oh! Regardez, ma belle et noble dame,
Ces cha√ģnes d`or, ces joyaux pr√©cieux.
Les voyez-vous ces perles dont la flamme
Effacerait un éclair de vos yeux?
Voyez encor ces vêtements de soie
Qui pourraient plaire à plus d`un souverain.
Quand près de vous un heureux sort m`envoie,
Achetez donc au pauvre pèlerin.

2
La noble dame,√† l`√Ęge o√Ļ l`on est vaine,
Prit les joyaux, les quitta, les reprit,
Les enlaça dans ses cheveux d`ébène,
Se trouva belle et puis elle sourit.
Que te faut-il, vieillard, des mains d`un page
Dans un instant tu vas le recevoir.
Oh! Pense à moi, si ton pèlerinage
Te reconduit auprès de ce manoir.

3
Mais l`étranger d`une voix plus autère
Lui dit : Ma fille, il me reste un trésor,
Plus précieux que les biens de la terre,
Plus éclatant que les perles et l`or.
On voit p√Ęlir, aux clart√©s dont il brille,
Les diamants dont les rois sont épris.
Quels jours heureux luiraient pour vous, ma fille,
Si vous aviez la perle de grand prix!

4
Montre-la-moi, vieillard, je t`en conjure,
Ne puis-je pas te l`acheter aussi?
Et l`étranger, sous son manteau de bure,
Chercha longtemps un vieux livre noirci.
Ce bien, dit-il, vaut mieux qu`une couronne.
Nous l`appelons la Parole de Dieu.
Je ne vends pas ce trésor, je le donne,
Il est à vous, le ciel vous aide, adieu.

5
Il s`√©loigna. Bient√īt la noble dame
Lut et relut le livre du Vaudois.
La v√©rit√© p√©n√©tra dans son √Ęme,
Et du Sauveur elle entendit la voix.
Puis un matin, loin des tours crénelées,
Loin des plaisirs dont le monde est épris,
On la trouva dans les humbles vallées
O√Ļ les Vaudois adoraient J√©sus-Christ.
         

Webmaster et administrateur David Bergina pour www.davidbergina.com
Copyright(c) Mai 2005, F√©vrier 2013. Tous droits réservés
Powered by berginet.net